Archives de la catégorie: La baisse du jour

Focus sur une valeur en vue et les conseil de la rédaction avec Laurent Grassin et Stanislas Feuillebois

Kering : UBS est moins positif

Par Stanislas Feuillebois
Le titre est affecté par une note moins favorable de la banque suisse UBS. Si l’analyste réitère sa recommandation d’achat sur l’action il réduit son objectif de cours de 183 à 179 euros pour des questions de risque de change.
Le groupe résiste bien dans un contexte adverse. Et le dynamisme de Gucci et de Puma soutient les perspectives de croissance.
En Bourse, le titre cède près de 5% depuis le début de l'année : vous pouvez le conserver en portefeuille.

Bourbon : bientôt un point sur la stratégie

Par Stanislas Feuillebois
Le président de l’entreprise Jacques de Chateauvieux a démenti tout retrait de la côte de son groupe. Il devrait en dire un peu plus sur la stratégie de la société le 29 mars.
L’action avait gagné 4% hier sur fond de rumeurs.
Le groupe rattrapé par la crise.
En Bourse, le groupe parapétrolier est rattrapé par la crise du secteur lié à la chute du cours du pétrole.
Nous n’anticipons aucune amélioration à court terme. Le rendement élevé du titre ne peut suffire à servir de soutien. Vendez.

Zodiac Aerospace : faut-il se replacer sur l’action

Par Laurent Grassin

Au premier semestre de son exercice 2015-2016 clos au 30 août, l’équipementier aéronautique a réalisé un chiffre d'affaires de 2,48 milliards d'euros, en baisse organique de 1,8%.

Surtout, Zodiac explique que son résultat opérationnel courant sur l'exercice en cours devrait être proche de celui enregistré sur l'exercice 2014-2015. Il ressortait alors à 314 millions d'euros. La nouvelle prévision est très inférieure aux attentes des analystes qui tablaient en moyenne sur 401 millions d'euros.

Le Revenu reste à vendre sur le titre. La visbilité reste encore trop faible pour repasser à l’achat. L’action pourrait toutefois se doter d’une dimension spéculative alors que le président du directoire de l'équipementier, Olivier Zarrouati, a indiqué qu'il restait ouvert à une offre de rachat du groupe qui serait dans l'intérêt des actionnaires.

Safran : le plan stratégique déçoit

Par Laurent Grassin

Safran parle notamment d’une période de transition ou le nouveau moteur LEAP va remplacer le best-seller du groupe le CFM56.

Les investisseurs ont surtout été déçus par le fait que la marge opérationnelle courante devrait rester en ligne avec les 14% atteints en 2015

Le Revenu est à conserver sur le titre À l’horizon 2020, Safran vise des ventes de plus de 21 milliards d'euros, il table sur une marge opérationnelle courante ajustée supérieure à 15% et un cash-flow libre en très forte amélioration. En attendant le titre pourrait manquer de ressort à court terme.