«Cerenis respecte son plan de marche»

Par Pierre-Louis Germain

À l'occasion d'Actionaria 2015, Jean-Louis Dasseux, le fondateur de Cerenis répond sur les perspectives de sa société. La biotech toulousaine s'est introduite en Bourse en mars 2015. Son candidat médicament CER-001 mime les fonctions et le comportement de la protéine HDL (le «bon cholestérol»). Injecté dans les vaisseaux sanguins, il y collecte le «mauvais cholestérol» (LDL) qui forme la plaque, et le conduit jusqu’au foie pour qu’il y soit éliminé. En plus de réduire le mauvais cholestérol et de prévenir les infarctus il permet donc également de réduire la plaque d’athérome (ou athérosclérose) qui obstrue les artères et peut provoquer des accidents cardio-vasculaires lorsque des morceaux s’en détachent. Cerenis a un essai clinique intermédiaire (phase II) dans la prévention de la récidive après un syndrome coronarien aigu (SCA) et un essai final dans le traitement chronique de la déficience génétique en HDL. Les résultats tomberont en 2017.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire