«C’est le moment pour Genticel de trouver un partenaire»

Par Pierre-Louis Germain 

Notre spécialiste biotech a interrogé Martin Koch, président de Genticel, sur l'avancement des projets de la société. La biotech développe des immunothérapies innovantes pour prévenir les cancers induits par le virus du papillome humain (HPV) vient d’obtenir un brevet aux États-Unis. Ce dernier, pour lequel l'Institut Pasteur a octroyé à Genticel une licence exclusive, protège l'utilisation des vecteurs de délivrance d’antigènes CyaA de la société dans le traitement du cancer de l’utérus. Des résultats intermédiaires de phase II seront disponibles dès le début de l'année prochaine. Genticel est dans une phase de recherche de partenaire pour poursuivre son développement.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire